PANAMA, CANAL HISTORIQUE DE LA FRAUDE FISCALE ?

La publication d’une partie des documents contenus dans les
« Panama papers » par certains des plus prestigieux organes de la presse internationale a, dans un premier temps, causé une relative surprise.

Je ne sais si ce détail vous a interpellé mais il se trouve qu’aucune personnalité ou entreprise d’origine états unienne, allemande ou japonaise ne figure au nombre des situations évoquées par certains articles et documents.

Que les trois bases centrales de l’économie libérale d’aujourd’hui (USA, Allemagne et Japon) ne fournissent aucun « client » pour les Panama papers me semble aussi peu crédible que d’affirmer qu’il suffirait de lutter contre la fraude fiscale pour résoudre les problèmes de liquidités de quelques Etats. Continuer la lecture de PANAMA, CANAL HISTORIQUE DE LA FRAUDE FISCALE ?

L’EUROPE FINIT DU COTE DE LESBOS…

« On attendrait du pape autre chose qu’une opération de communication un peu maladroite, parce que le fait de tirer au sort des familles…Je ne crois pas que ce soit utile de mener ce genre d’opérations de communication. Sur le fond, ça ne règle rien ».

Je ne sais si Nadine Morano peut concourir, avec d’autres, à l’une des compétitions de ce site (celle du « rien ne les arrête »), mais apparemment, aucun tabou n’habite l’impétrante candidate aux primaires du parti Les Républicains (on peut se demander ce qu’il y a de républicain dans un pareil discours) quand il s’agit de fustiger les foules anonymes de « migrants », « invasion «  d’un nouveau genre qui, du fond de leurs barcasses pneumatiques et armées de leur seule marmaille pour la plupart, menaceraient l’Europe d’un « grand remplacement » inéluctable, sauf à concevoir une vive réaction.

L’ex députée de Meurthe et Moselle et aspirante à la mairie de la ville épiscopalo – militaire de Toul (elle finit un jour, avec sa liste, en troisième position d’une élection municipale comportant trois listes) a le sens de l’à propos. Continuer la lecture de L’EUROPE FINIT DU COTE DE LESBOS…

ELECTIONS AMERICAINES : A L’OUEST DU NOUVEAU ?

Les apparences sont souvent trompeuses et la longue séquence des élections américaines (le rendez vous automnal et quadriennal de novembre pour décider de l’occupant de la Maison Blanche ne constituant que l’un des scrutins du jour) semble avoir un parfum d’habitude.

La règle est connue : depuis un bon bout de temps, deux grosses machines électorales, aux composants parfois assez différents, se mettent en branle pour produire un ticket de candidats à la Présidence et à la Vice Présidence, c’est à dire, rappelons le, pour donner un bail de quatre ans à la Maison Blanche et un autre de même durée à la Présidence du Sénat.

Pendant assez longtemps, les différences politiques et idéologiques entre Democrats et Republicans ont été assez peu marquées, et le spectre politique couvert par l’un ou l’autre des deux partis pouvait pratiquement se recouper, les uns allant d’une gauche sociale libérale à une certaine forme de populisme (dans le Sud), les autres d’un centrisme de bon aloi aux pires projets réactionnaires, teintés assez souvent de racisme. Continuer la lecture de ELECTIONS AMERICAINES : A L’OUEST DU NOUVEAU ?