MACRON ET SA LOI TRAVAIL : UN TRAVAIL DE DECODAGE D’UN LANGAGE CODE

Depuis la discussion de loi El Khomri, adoptée dans les conditions que l’on sait et promulguée en août 2016, lors même nombre d’étudiants de notre pays et de chômeurs goûtaient les délices des jobs d’été et des contrats saisonniers, nous avons appris que la situation de chômage endémique que connaît notre pays depuis le premier choc pétrolier de 1973 (et même avant me souffle l’esprit des économistes de l’époque) trouvait son origine dans l’épaisseur et le nombre de pages du code du travail.

Et que le chef d’oeuvre érotique que constituent les mille et une  ou je ne sais pas combien de pages dudit code aurait besoin d’être quelque peu simplifié, au regard de l’abondante jurisprudence dont il fait l’objet et des interprétations divergentes de certaines de ses dispositions. Continuer la lecture de MACRON ET SA LOI TRAVAIL : UN TRAVAIL DE DECODAGE D’UN LANGAGE CODE

LE BONNETEAU FISCAL DE MACRON : PREPAREZ VOUS A ALLONGER LES BILLETS !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le suspense est, pour le moment, assez bien conservé et que les contours exacts de la politique fiscale du Gouvernement Macron Philippe souffrent de l’exacte imprécision qui sied aux futures entourloupes.

On en parle sans doute beaucoup moins que des ordonnances sur la réforme du droit du travail (qui fait l’objet d’un autre article) mais la démarche fiscale du Gouvernement mérite pour le moins analyse. Continuer la lecture de LE BONNETEAU FISCAL DE MACRON : PREPAREZ VOUS A ALLONGER LES BILLETS !

GRAND EST ET HAUTS DE FRANCE : DANS LE FIEF DU FRONT NATIONAL ?

Au moment d’aborder les quinze départements du Grand Nord Est de notre pays, correspondant aux anciennes régions de Picardie, Nord Pas de Calais, Champagne Ardennes, Lorraine et Alsace, on peut se demander si on ne se trouve pas dans une France acquise aux idées du Front National, d’autant que les quinze départements concernés ont tous, sans exception, placé en tête Marine Le Pen.

Mais cela se situe dans un contexte où la participation plus élevée semble bien consacrer une forme de reflux de l’influence du parti d’extrême droite.

N’oublions pas que lors des départementales de mars 2015, le FN avait obtenu un certain nombre d’élus dans cet ensemble géographique : 12 élus dans le Pas de Calais, 4 dans l’Oise, 2 dans la Somme, 8 dans l’Aisne, 2 dans la Marne, 4 en Haute Marne, 2 dans la Meuse, soit 34 élus (en partie invalidés depuis) sur les 62 alors constatés au  niveau national.

Lors du scrutin régional de décembre 2015, Marine Le Pen prit la tête dans la région des Hauts de France, alors Nord Pas de Calais Picardie, avec 908 989 voix sur l’ensemble des cinq départements et 40,64 % des voix. Continuer la lecture de GRAND EST ET HAUTS DE FRANCE : DANS LE FIEF DU FRONT NATIONAL ?