PIMKIE : UN PLAN SOCIAL COUSU DE FIL BLANC ?

Evidemment, entre les huîtres et la bûche, l’affaire n’est pas censée occuper les conversations mais elle mérite pour le moins que nous nous y intéressions.

Vous avez sans doute remarqué que certains moyens d’information ont clos assez rapidement le débat sur les ordonnances réformant le code du travail, oubliant un peu rapidement deux aspects du débat sur ces textes fondateurs du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Premier aspect : les dispositions de la loi travail s’appliquent dès lors que les ordonnances ont été promulguées et ce, indépendamment du fait qu’elles aient été ratifiées expressément par les deux Assemblées.

On doit en effet rappeler que, dans ces cas là, le code du travail est, en quelque sorte, temporairement réécrit par le texte des ordonnances…

Second aspect : la seconde Chambre du Parlement, le Sénat, n’a pas encore examiné le projet de loi de ratification et l’annonce faite à Neuville en Ferrain risque fort de donner quelque piment au débat. Continuer la lecture de PIMKIE : UN PLAN SOCIAL COUSU DE FIL BLANC ?

SNCF : UN TRAIN PEUT TOUJOURS EN CACHER UN AUTRE

Il est de bon ton, dans une certaine presse et jusqu’aux media officiels et aux autorités présumées compétentes, de procéder à l’acerbe critique des services publics dès lors qu’ils connaissent quelques problèmes de fonctionnement ou se trouvent confrontés à des incidents ou accidents notoires.

Entre l’accident tragique de Millas et les incidents de circulation à répétition survenus sur les réseaux grandes lignes et banlieue, la SNCF se trouve aujourd’hui au cœur de nombre de critiques, venant notamment de tous ceux qui oublient, un peu trop vite à mon gré, qu’ils ne sont pas toujours dépourvus de responsabilités dans la situation présente. Continuer la lecture de SNCF : UN TRAIN PEUT TOUJOURS EN CACHER UN AUTRE