ALLEMAGNE CHRONIQUE D’UNE DEFAITE IMPREVUE

Je ne sais pas si vous avez fait attention, mais le fait est que les élections allemandes, tenues le 24 septembre dernier, n’ont pas tout à fait pris la tournure que d’aucuns avaient annoncé.

Pour la presse française (la même sans doute que celle qui assimile l’Espagne post franquiste et sa Constitution de compromis plus ou moins boîteux d’Etat de droit), la victoire de la Chancelière sortante, Angela Merkel, était plus que prévisible et la seule question digne d’intérêt était de savoir où se fixerait le poids électoral du parti d’extrême droite, Alternativ fur Deutschland (AfD), ceci amenant au Bundestag un nombre plus ou moins important de députés issus de cette formation.

A la vérité, quelques points de détail, loin d’être secondaires, étaient en général oubliés dans un débat politique que l’on résumait à la seule problématique de la présence des migrants, Angela Merkel étant présentée comme généreuse de ce point de vue.

Etaient donc oubliés des aspects essentiels de la société allemande.

Laisser un commentaire