Archives de catégorie : Droit du travail

MACRON ET SA LOI TRAVAIL : UN TRAVAIL DE DECODAGE D’UN LANGAGE CODE

Depuis la discussion de loi El Khomri, adoptée dans les conditions que l’on sait et promulguée en août 2016, lors même nombre d’étudiants de notre pays et de chômeurs goûtaient les délices des jobs d’été et des contrats saisonniers, nous avons appris que la situation de chômage endémique que connaît notre pays depuis le premier choc pétrolier de 1973 (et même avant me souffle l’esprit des économistes de l’époque) trouvait son origine dans l’épaisseur et le nombre de pages du code du travail.

Et que le chef d’oeuvre érotique que constituent les mille et une  ou je ne sais pas combien de pages dudit code aurait besoin d’être quelque peu simplifié, au regard de l’abondante jurisprudence dont il fait l’objet et des interprétations divergentes de certaines de ses dispositions. Continuer la lecture de MACRON ET SA LOI TRAVAIL : UN TRAVAIL DE DECODAGE D’UN LANGAGE CODE

DANS NOTRE GRANDE SERIE « RIEN NE LES ARRETE », AUJOURD’HUI : LAURENT BERGER, LE SEUL BERGER QUI LAISSE SON TROUPEAU SE FAIRE DEVORER PAR LES LOUPS

J’avoue mon incompréhension.

Est ce la filiation originelle de la Confédération Française Démocratique du Travail, qui veut que ce syndicat soit un avatar de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens, c’est à dire que les valeurs du catholicisme imprègnent tant l’organisation syndicale qu’elles la poussent jusqu’au bout du désir d’être martyre ?

Est ce une simple opportunité politique qui laisserait penser qu’une concertation commise en accéléré et sans consultation excessive de la grande masse des adhérents suffirait à positionner l’organisation en soutien indéfectible de la loi « Travail « ? Continuer la lecture de DANS NOTRE GRANDE SERIE « RIEN NE LES ARRETE », AUJOURD’HUI : LAURENT BERGER, LE SEUL BERGER QUI LAISSE SON TROUPEAU SE FAIRE DEVORER PAR LES LOUPS

(EH OUI, C’EST SANS FIN). AUJOURD’HUI, EMMANUEL MACRON

Emmanuel Macron, longtemps conseiller occulte pour l’Economie de la Présidence de la République, est depuis l’un des renouvellements gouvernementaux devenu Ministre de l’Economie du Gouvernement Valls.

Auteur d’un fameux projet de loi comportant, entre autres dispositions, le développement d’un réseau d’autobus à bas prix destinés aux nécessiteux incapables de goûter au luxe des TGV de
la SNCF, la privatisation et la vente à l’encan de la quasi totalité des entreprises publiques sans autre stratégie que celle d’en tirer le maximum à l’instant T, et l’extension du travail du dimanche, le jeune et sémillant Ministre s’est depuis quelque temps senti investi d’un destin national.

Sa jeunesse (il est né quand j’étais déjà lycéen, c’est dire), son audace, la modernité de son couple (lui a réussi, bande de nuls, à coucher avec la prof qui peuplait vos rêves érotiques de collégien boutonneux ! ), son sourire dentifrice appréciable sur photo de téléphone portable, tout plaide en sa faveur. Continuer la lecture de (EH OUI, C’EST SANS FIN). AUJOURD’HUI, EMMANUEL MACRON