Droit du travail

D’UNE ÉLECTION DISCRÈTE À UNE NÉGOCIATION INCERTAINE…

Comme un certain nombre des lecteurs de ce site savent pertinemment que les vingt millions de quasi fantômes qui peuplent nos entreprises et qu’on appelle « salariés » constituent tout de même un élément décisif du corps social, mettons un instant loin
de nous le choc de titans de la Présidence de l’UMP et les aventures érotico fiscales de Gérard Depardieu pour parler de deux faits jusqu’ici assez peu traités en une des
journaux ou en premier titre des flashs tévé et radio.

Figurez-vous en effet (pour quelques uns je suppose qu’ils l’ont d’autant plus su
qu’ils ont participé au scrutin) que le mois de décembre dernier a été marqué par l’organisation d’une élection originale dans notre pays.

Pour la première fois dans l’histoire sociale du pays, les salariés des entreprises de
moins de onze salariés, seuil d’élection potentiel d’un délégué du personnel, ont en
effet participé à un scrutin les concernant en propre, en vertu des dispositions d’une
loi votée en 2008 sur la représentativité des organisations syndicales, loi nécessitant
 » la mesure de l’audience  »  desdites organisations au niveau national ou interprofessionnel.

Une réflexion au sujet de « Droit du travail »

  1. Louis Gallois, célèbre auteur de rapports, indique ce matin dans une entrevue avec un journal de concierges, « qu’il y a trop d’emplois précaires en France ».
    Le fait est que pour 3 millions de CDI, les entreprises proposent aussi 18 millions de CDD dont 14 millions portent sur des durées inférieures à un mois.
    Quelquefois, cela va mieux en le disant !

Laisser un commentaire