Réforme structurelles-Fléxibilité-Sécurité sociale-Droits et acquis sociaux-Droit du travail-Rémunération des dirigeants


Réformes structurelles
 :
Concept apparemment fumeux qui, en réalité, désigne
un ensemble de mesures destiné à ratiboiser tous les
acquis sociaux d’un pays au nom de la rentabilité du capital,
appelée compétitivité. (Cf. plus haut).


Flexisécurité
 :
Nouveau concept hybride dont le sens est pourtant
évident et désigne la facilité à licencier associée à
l’assurance de se retrouver au chômage.


Sécurité Sociale
 :
Héritage de la Seconde Guerre Mondiale, qui empêche les marchés financiers, les banquiers et les assureurs de disposer directement des sommes consacrées à la santé, à la famille et à la retraite.


Droits et acquis sociaux
 :
Privilèges éhontés.

Et ce, même s’ils procèdent de la loi commune.

Comme chacun le sait, la mise en cause de la retraite des fonctionnaires a permis d’augmenter celle des salariés du secteur privé.

 

Droit du travail :
Texte incompréhensible, contradictoire et, surtout, « rigide ».

D’en avoir manié plusieurs, je peux confirmer
qu’un droit du travail imprimé sur papier peut avoir
une couverture rigide mais qu’il existe aussi des
versions souples.

Ah ? La « rigidité » dont on nous parle ne concerne
pas la qualité de la couverture…


Rémunérations des dirigeants d’entreprise
 :
Domaine situé hors champ de la légalité,
uniquement soumis à la diligence des conseils
d’administration et, au mieux, des assemblées
générales d’actionnaires.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Espace politique indépendant