PLACE AUX JEUNES : OU QUAND LE JEUNISME RENCONTRE SES LIMITES

Il n’aura sans doute échappé à personne que l’un des arguments les plus usités pour défendre la candidature d’Emmanuel Macron (dont la campagne semble d’ailleurs marquer quelques limites, l’intéressé ayant annulé son pélerinage chez Rimbaud) est celui de la jeunesse du candidat, qui serait, en cas d’élection, le Premier à fêter ses quarante ans à l’Elysée en décembre prochain.

« je suis jeune, il est vrai, mais aux âmes bien nées /la valeur n’attend pas le nombre des années » fait dire Corneille à Rodrigue dans le Cid, cette adaptation d’un vieux mythe castillan et nul doute que les cours de théâtre de Brigitte Trogneux devenue depuis Macron ont du comprendre quelques scènes de ce texte classique.

Ceci posé, l’un de nos poètes du siècle dernier, l’excellent Georges Brassens nous rappelle pour sa part que «  le temps ne fait rien à l’affaire / quand on est C… »…

Laisser un commentaire