POUR UNE ANNÉE 2016 LIBÉRÉE DE L’ANGOISSE ET DES PEURS, PLEINE DE CURIOSITÉ ET D’ESPRIT CRITIQUE !

Cela faisait quelque temps que je m’étais tu.

La plume (ou le clavier) semblait comme à l’arrêt, malgré ou du fait du débordement ininterrompu d’une actualité politique largement marquée par la violence, les attentats et les discours martiaux souvent prononcés quand on cherche à éloigner l’analyse la plus objective des faits et l’énoncé des solutions qu’on peut apporter aux problèmes posés.

Tout l’automne 2015, j’ai remarqué à quel point le principal enjeu du temps était là, dans cette confrontation permanente entre un traitement émotionnel de l’information (facilitant de fait une quasi absence de réflexion perspective et prospective) et une liberté de pensée de plus en plus étroite au fur et à mesure de l’avancée du rouleau compresseur de l’état d’urgence.

Je ne suis pas certain (je suis même convaincu du contraire, ayant lu depuis mes vertes années les œuvres de Cabu ou Wolinski, ou apprécié plus récemment les traits rapides des « comic strips » de Charb) que les dessinateurs et auteurs de Charlie Hebdo auraient goûté que leur disparition soit prétexte à renforcer les moyens de la sécurité policière, travers de la démocratie qu’ils ont toujours combattu.

Je pense même que le problème du « terrorisme islamiste » ne se limite pas au fait de savoir ce qu’il aurait fallu faire lorsque s’est déclenchée la guerre civile en Syrie et que certains des éléments du problème sont posés chez nous, sur le sol français.

Alors, en 2016 comme en 2015, méfiez vous des discours surgelés prêts à l’emploi, à réchauffer au micro ondes, après passage sous l’eau tiède des infos télévisées.

Soyez critiques, soyez curieux, soyez libres !