SNCF : TECHNOCRATURE

Je me souviens avoir déjà commis sur ce site un article sur l’organisation de la SNCF, cet établissement public dont il est question de nouveau avec les annonces du plan de « sauvetage » de la société nationale des chemins de fer.

Votre train train quotidien vous amène peut être à utiliser un RER ou un TER  à pouvoir vérifier par vous même deux réalités : d’une part, une relative dégradation du service, provenant notamment d’un entretien de plus en plus « relâché » du réseau et, d’autre part, un sensible accroissement de la fréquentation, quoiqu’en disent certains et qu’en ait dit, pas plus tard que ce matin, le Premier Ministre lui même.

Encore ne faut il pas exagérer les problèmes, puisque le réseau Francilien, proposant rien moins que 4 530 trains par jour, se retrouve, une fois les retards cumulés reportés à l’ensemble du trafic, avec une moyenne d’une minute trente et une secondes de retard par train arrivé à destination…

La « dégradation » du service, s’il y en a eu une, provient de fait de l’accroissement du nombre des voyageurs transportés, quelque soit le type de train (TER après la régionalisation de 1997, TGV et réseau Transilien), un accroissement qui ne s’est pas accompagnés des investissements nécessaires en matière de réseau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.