IL EST DIT QUE L’ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS

ou

DERRIERE LA BAISSE DES IMPOTS, DE NOUVELLES COUPES CLAIRES DANS LA DEPENSE PUBLIQUE !

Entretien intéressant que celui accordé par le Ministre de l’Action et des Comptes publics dans un journal populaire de ce jour sur la fameuse baisse de l’impôt sur le revenu annoncée comme grande mesure de « pouvoir d’achat » par le Président de la République.

Un journal qui, fidèle à sa méthode, rappelle les termes de la question en plaçant les choses dans leur contexte.

Il nous est même rappelé que l’impôt sur le revenu ne constitue, pour l’Etat, qu’une recette proche de la moitié de la seule TVA.

Un élégant « camembert » nous indique, en effet, que la recette de l’impôt sur le revenu en 2019 (70,5 Mds attendus) pèsent bien moins que la  TVA (130,3 Mds d’euros), et doivent être comparés au produit de l’impôt sur les sociétés (31,5 Mds) ou des taxes sur l’essence (17 Mds d’euros).

Cette appréhension des choses souffre cependant de quelques inexactitudes critiques.

Continuer la lecture de IL EST DIT QUE L’ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS

retrouvez la suite de ses articles dans le dossier à thème : rien ne les arrête.

Et surtout pas le ridicule puisque, comme chacun le sait, s’il tuait les cimetières seraient pleins avant l’heure !


Groupe d’experts sur le smic
L’emploi d’un pédaleur payé moins de 1 000 euros par mois ?
Le bien être du consommateur ? Vite, Gilbert Cette, à bicyclette ! Uber Eats vous attend !


La majorité sénatorial
En ces temps de confusion, où l’on ne sait plus trop qui est qui, même s’il s’avère de plus en plus qu’En Marche s’apparente à un parti de centre droit tenté par l’autoritarisme…

LIVRET A : BRUNO LEMAIRE SE MOQUE DU MONDE

Pour changer un peu, après une série d’articles sur le projet de loi retraite, quelques mots sur la décision, annoncée pour le 1er février prochain, de réduction de la rémunération du Livret A et des livrets d’épargne défiscalisée de même nature (Livret de développement durable solidaire par exemple) de 0,75 à 0,50 %

Une telle mesure est la résultante de la fameuse équation de calcul de la rémunération du Livret.

Pour la déterminer, deux calculs sont effectués :

1) Taux Livret A = ( Moyenne 6 mois Taux Inflation hors tabac + Moyenne 6 mois Taux EONIA) / 2.


2) Taux Livret A = Taux inflation hors tabac + 0.50 % (sauf si Inflation – EONIA > à 0,25 %).

 Le taux le plus favorable sera retenu, arrondi au quart de point le plus proche.

Le problème c’est que le taux EONIA est aujourd’hui assez nettement négatif, tiré vers le bas par le taux directeur de la Banque Centrale Européenne et, plus encore, par le taux qu’elle pratique pour les dépôts des établissements de crédit…

Et qui est négatif.

Le taux EONIA (taux d’intérêt interbancaire sur un jour) a flotté depuis fin juin 2019 entre – 0,366 et – 0,464 %.

Il ressort à – 0,412 % sur la période en moyenne.

(En aparté, j’invite chacun et chacune à comparer ce taux avec celui des frais de découvert perçus par les banques chaque fois que vous émettez un chèque insuffisamment provisionné).

Quant aux prix, leur hausse annuelle (entre 1 et 1,2 %) limite entre un et quatre dixièmes de point le mouvement mensuel.

Ce qui fait que la seconde formule de calcul a tendance à s’appliquer ces temps derniers, après le relèvement du plancher à 0,50 %.

Espace politique indépendant