Black day for little whites in november, 6th…

Alors, comme cela, pour quatre ans de plus, les États Uniens, ces Terriens suffisamment étranges pétris de mélanges les plus divers, fruit de moult vagues d’immigration plus ou moins forcée (a t- on jamais pensé qu’aucun des Afro Américains n’a d’ancêtre venu de son plein gré aux Etats Unis et qu’une bonne partie des Européens qui ont peuplé le continent, à commencer par les passagers du Mayflower, le faisaient pour fuir tout le mal qu’on leur faisait? ), ont réélu comme locataire de la Maison Blanche, sur Pennsylvania Avenue, l’élégant, quoiqu’un peu froid, Barack Husein Obama.

Il y a quatre ans, certains y voyaient un puissant symbole, celui d’une des plus grandes démocraties du monde laissant s’installer à sa tête le représentant d’une minorité certes
« visible » (ce qui est un concept assez discutable) mais qui, jusqu’ici, n’avait eu droit qu’aux accessits.

5 réflexions sur « Black day for little whites in november, 6th… »

  1. juste un retour sur le terme de « héros du Vietnam », effectivement souvent employé aux Etas-Unis.
    Encore un truc qui me gêne avec les « Etatsuniens » : imagine-t-on un homme politique français se flatter d’être un « héros de la guerre d’Algérie » ou un Allemand vanter ses états de service de « héros de la Waffen SS » ?
    Quand ils arrêteront ce genre de sémantique, ils auront fait un pas vers la civilisation…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.