DIDIER MIGAUD EST AU COURANT DE BIEN DES CHOSES…

Avant même que le document concerné ne soit publié, nous connaissons déjà l’un des aspects saillants du rapport de la Cour des Comptes, par une « fuite » parvenue dans la presse.

Cette fuite, disjointe de l’ensemble du rapport qui sera rendu public cette semaine, porte sur la situation d’EDF et des agents de la société nationalisée d’électricité et de sa filiale ErDF, en charge de la relation avec les usagers et d’une bonne partie de l’entretien du réseau.

Peu de temps après avoir dénoncé « le caractère insoutenable de notre système d’assurance chômage » (au plan financier s’entend, puisque, pour la Cour des Comptes, seuls comptent, c’est le cas de le dire, les sommes engagées dans le moindre service public, les hommes paraissant relativement accessoires), la Cour des Comptes met donc en cause la manière dont est gérée EDF, et notamment les avantages statutaires du personnel.

Parmi les points les plus critiques, que la presse écrite comme cybernétique s’est empressée
de relever, figurent notamment la politique salariale d’EDF, et singulièrement le fait que la
progression des salaires serait plus forte chez l’opérateur public d’électricité que dans le
secteur privé en général, mais que cela affecterait notamment la rémunération du PDG
lui même, Henri Proglio.

Il est vrai que la nomination à ce poste de l’intéressé avait tout de même constitué un sujet
de controverses, puisque, dans le même temps qu’il était nommé PDG de notre électricien
national, il était encore Président non exécutif de Veolia, c’est à dire de la Générale des Eaux,
un groupe directement impliqué en matière de production d’énergie par quelques unes de ses filiales.

Un autre point a éveillé l’attention de la Cour des Comptes : le statut des personnels,
notamment les moyens dont disposerait le Comité d’entreprise d’EDF (la fameuse CCAS)
et les avantages accordés au personnel par prise en charge de l’essentiel de la facture
des agents.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.