ÉLECTIONS LOCALES ANGLAISES : DOUCHE ÉCOSSAISE POUR LES TORIES (suite 2 & fin)

Troisième phase de notre chronique électorale : ailleurs et là, où l’on manquait de majorité absolue sortante parfois et ce qu’il peut être tiré comme conclusion de toutes ces affaires…

 

D’abord le Northumberland.

 

Proche de la frontière écossaise, la région en grande partie minière élit un conseil qui ne recouvre pas les ensembles urbains autour de Newcastle, Sunderland et Gateshead.

 

Le district est tout de même orienté Labour.

En 2008, les élections avaient désigné 17 Labour, 17 Conservateurs, 26 LibDems et
7 indépendants.

Ce sont les LibDems, les plus nombreux qui ont assuré la gestion du conseil.

Le Labour passe à 32 sièges, contre 21 conservateurs, 11 LibDems et 3 indépendants en balance.

 

Second conseil incertain : celui de Cumbria, également proche de l’Ecosse.

Sur 84 sortants, nous avions 38 conservateurs, 15 LibDems, 25 Labour et 6 indépendants.

 

Cette année, sur 125 168 votes, les Tories sont arrivés en tête avec 39 581 voix (31,6%), devant le Labour, 34 876 voix (27,9%), les LibDems, 23 282 voix (18,6%) et l’UKIP, 14 591 voix (11,7%).

 

La participation s’établit donc à 32,1 % et situe entre moins de 24 % (district de Barrow on Furness) à près de 40 % (South Lakeland).

 

Mais le Labour passe à 35 élus, contre 26 conservateurs, 16 LibDems et 7 indépendants.

 

Par district, la situation est la suivante.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.