FRONT NATIONAL, PARTI DES INVISIBLES ET DES OUBLIES ?

C’est un fait acquis.

Pour la plupart des media et nombre de journalistes jouissant du droit de dire, sur les plateaux de télévision comme les ondes des radios, ce qu’il convient de penser du sens du monde, le Front National, dans un vaste mouvement traversant toute l’Europe et incitant au repli identitaire, à la défense inconditionnelle de la singularité, à la xénophobie et au racisme, serait appelé à devenir la voix des sans voix, le parti des couches populaires, des ouvriers déclassés et des employés méprisés, se nourrissant des débris d’une social démocratie incapable de les garder sous son aile et d’une droite « classique » ne les représentant pas, quelque soit l’interprétation qu’on puisse faire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.