LIVRET A : BRUNO LEMAIRE SE MOQUE DU MONDE

Pour changer un peu, après une série d’articles sur le projet de loi retraite, quelques mots sur la décision, annoncée pour le 1er février prochain, de réduction de la rémunération du Livret A et des livrets d’épargne défiscalisée de même nature (Livret de développement durable solidaire par exemple) de 0,75 à 0,50 %

Une telle mesure est la résultante de la fameuse équation de calcul de la rémunération du Livret.

Pour la déterminer, deux calculs sont effectués :

1) Taux Livret A = ( Moyenne 6 mois Taux Inflation hors tabac + Moyenne 6 mois Taux EONIA) / 2.


2) Taux Livret A = Taux inflation hors tabac + 0.50 % (sauf si Inflation – EONIA > à 0,25 %).

 Le taux le plus favorable sera retenu, arrondi au quart de point le plus proche.

Le problème c’est que le taux EONIA est aujourd’hui assez nettement négatif, tiré vers le bas par le taux directeur de la Banque Centrale Européenne et, plus encore, par le taux qu’elle pratique pour les dépôts des établissements de crédit…

Et qui est négatif.

Le taux EONIA (taux d’intérêt interbancaire sur un jour) a flotté depuis fin juin 2019 entre – 0,366 et – 0,464 %.

Il ressort à – 0,412 % sur la période en moyenne.

(En aparté, j’invite chacun et chacune à comparer ce taux avec celui des frais de découvert perçus par les banques chaque fois que vous émettez un chèque insuffisamment provisionné).

Quant aux prix, leur hausse annuelle (entre 1 et 1,2 %) limite entre un et quatre dixièmes de point le mouvement mensuel.

Ce qui fait que la seconde formule de calcul a tendance à s’appliquer ces temps derniers, après le relèvement du plancher à 0,50 %.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.