NE PRENONS PAS L’AMÈRE PILULE DU CONSERVATISME

Autant le dire tout de suite, j’avais autre chose à faire ce dimanche 13 janvier que d’aller brailler dans les rues de Paris mon inclination pour « le mariage devant Dieu et devant
les hommes », comme plusieurs centaines de milliers de personnes, pour une bonne part plutôt âgées, pour d’autres ralliées par les sermons et homélies de quelques prêtres en retard de quelques décennies sur l’évolution du monde (Vatican II, c’était quand?), pour d’autres encore militants des forces obscures, tous réunis dans une commune aversion à l’encontre du « mariage pour tous », traduit par beaucoup comme « mariage gay »…

À la vérité, je ne suis pas, par culture, un partisan forcené du mariage, d’autant que mon expérience personnelle de la question m’incline à penser qu’une bonne part de faiblesse humaine et d’hypocrisie sociale alimente cette vertu institutionnelle de la société, et qu’il se dissout bien souvent plus vite que ne peuvent se rompre les liens de coeur qu’entretiennent deux  personnes sans avoir convolé en justes noces devant Monsieur le Maire.

J’ai vu, parmi mes connaissances, tant de mariages et tant de divorces, tant d’unions mal assorties et vite rompues par ce que l’on appelle l’infidélité que je ne sais plus trop,
à la fin, à quelle vision de la famille se réfèrent les organisateurs des cortèges mortifères
de cet après midi.

Une réflexion sur « NE PRENONS PAS L’AMÈRE PILULE DU CONSERVATISME »

  1. Vudeloin, tu n’es pas l’unique membre du club de celles et ceux qui sont contre le mariage pour leur propre personne. Pas plus tard que ce soir, lors de son discours de voeux aux habitants du XXe arrondissement de Paris, la maire de l’arrondissement, Frédérique Calandra, a déclaré, en évoquant la question du mariage pour tous, qu’elle était contre le mariage pour elle-même (elle a un fils et est en couple sans être mariée), tout en admirant le courage de ceux qui se marient, parce que le mariage est un engagement de longue durée. Un engagement qui, comme tu le rappelle dans ton billet, est à la merci des infidélités et de divers accidents de la vie, comme le chômage…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.