PRIMAIRES CITOYENNES MAIS DE PLUS EN PLUS SELECT’

Nous avons, dans un premier article, décrit le contexte propre au Parti Socialiste au terme du quinquennat de François Hollande et ce, avant même que ne soit véritablement lancée la campagne des
« primaires citoyennes », produit de la Belle Alliance Populaire, ce conglomérat regroupant, autour de la rue de Solferino, quelques forces politiques assez discrètes.

Deux candidats sont déjà connus : Manuel Valls, apparatchik  socialiste, d’un côté, dont tout le monde saura qu’il a commencé sa campagne à Audincourt (Doubs), ville connue pour abriter une unité Peugeot spécialisée dans la production de cycles et Arnaud Montebourg, avocat bourguignon à la belle parlure, pour peu qu’on remarque cette différence de parcours des candidats.

Un certain nombre de personnalités sont aspirantes à la candidature, ne serait ce que pour que nous ayons à choisir (enfin « nous », disons les « électeurs éventuels ») entre plus de deux candidats.

Le bal de la primaire, ceci posé, ce n’est pas « open bar » et «  participation aux frais », c’est sur invitation et après parrainage.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.