Relance de l’industrie : L’hindou trie et la banque saute ?

L’affaire de Florange semble, de première évidence, bien plus importante que les bisbilles qui animent les aspirants Présidents de l’UMP, tout simplement parce qu’elle se situe au coeur d’un débat où émergent les questions de propriété d’entreprise, d’indépendance nationale, de production répondant aux besoins du marché, d’emploi et de qualification des salariés (notamment les ouvriers sidérurgistes), de financement de nos activités économiques et j’en passe…

Elle a donc une sorte d’exemplarité qui coule de source autant que l’acier, encore malléable, coule de la langue de feu d’un haut fourneau en fusion.

Première question : l’affaire est d’importance pour une région entière, la vallée de la Fensch (ce morceau d’Italie perdu aux confins de la Moselle et de la Meurthe et Moselle) qui a déjà largement payé la facture des premiers plans acier (1979, 1984), comme sa voisine, la vallée de la Chiers.

Une réflexion sur « Relance de l’industrie : L’hindou trie et la banque saute ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.