Retenue à la source : si les petits ruisseaux font les grandes rivières, attendez-vous à l’inondation…

Soyons clairs : même si cela va faire tout drôle à quelques jeunes sémillants cadres en début de carrière de laisser entre 500 et 800 euros (voire plus) tous les mois aux services fiscaux, au lieu d’une gestion « optimisée » du compte en banque et du découvert autorisé, la retenue à la source, applicable à compter du 1er janvier 2019, n’est pas vraiment l’aboutissement de la réforme fiscale idéale, faisant enfin rentrer dans le rang une France qui, en Europe, était le seul pays à ne pas l’appliquer.

Sur le fond et la pratique, on notera d’ailleurs de suite que l’état actuel des rentrées fiscales de l’Etat (et notamment l’impôt sur le revenu), malgré notre antique système déclaratif, ne peut être considéré comme défaillant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.