SAO MIGUEL ELEITORAL EM PORTUGAL

Ce dimanche 29 septembre, dans un pays profondément frappé par une situation économique dégradée et une situation sociale explosive, les électeurs portugais vont renouveler leurs 308 conseils municipaux et les 3 000 assemblées de paroisses (freguesias en VO).

5 réflexions sur « SAO MIGUEL ELEITORAL EM PORTUGAL »

  1. Notons que le scrutin sera faussé par la participation. En effet on compte environ 900 000 électeurs fantômes, ce qui provoque une abstention artificielle d’environ 9,5 % !
    Un nettoyage complet des registres électoraux n’a pas été réalisé depuis 1998 et les exécutifs locaux semblent peu pressés de régler le problème car les indemnités de mandat sont basées sur le nombre d’inscrits.

  2. Le PS remporta en 2009 97 sièges et non 94.

    Concernant le CDS-PP,il ne faut pas oublier le virage entamé durant les années 1990.
    Sous l’impulsion de Paulo Portas notamment, le parti est devenu plus nationaliste. Ce qui explique le départ de Diogo Freitas do Amaral (Premier Président du CDS et ancien Premier Ministre) et de Basilio Horta (aujourd’hui encarté au …PS), deux fondateurs du parti.

    Virage qui a permis au Parti « taxi » de repasser au dessus des 10 sièges à l’Assemblée de la République en 1995
    Pourquoi Parti « taxi » ? Parce qu’en 1987 et 1991 le parti remporta si peu de sièges que le groupe parlementaire pouvait entrer dans une seule voiture ( 4 sièges en 87 et et 5 en 1991)

  3. Issue incertaine pour Porto dont la Câmara comprend 15 membres.

    Depuis 2001, la ville est dirigée par Rui Rio, membre du PSD. Ne pouvant se représenter, le PSD a investi un « nouveau » candidat : Luis Filipe Menezes. (ancien Président du PSD notammen)
    Ce dernier occupe le fauteuil de Maire de Vila Nova de Gaia depuis 1997 et a donc décidé de tenter sa chance de l’autre côté du Douro.

    Menezes n’a pas reçu le soutien du CDS-PP. Le parti de Paulo Portas a préféré soutenir l’indépendant Rui Moreira, un entrepreneur.
    Le PS présente Manuel Pizarro, candidat chosi par le Secrataire Général du Parti, Antonio José Seguro.

    Les sondages mettent dans un mouchoir de poche ces trois candidats.
    26-28 % chacun.
    Derrière, la CDU pointe à 8-10 % et le BE à 4,5 %
    L’ancien maire socialiste Nuno Cardoso est aussi candidat et est crédité de 3-4 %
    Sa candidature aurait été, selon certains, appuyée par Menezes…

    Plus généralement, une large victoire de Costa à Lisbonne et des défaites de candidats PS/ ou courtes victoires socialistes pourraient fare monter la pression sur l’actuel patron du PS.
    Déjà qu’en janvier dernier, le Maire de Lisbonne avait envisagé une candidature au poste de secrétaire général lors du congrès des 40 ans du parti…

  4. Ah !
    Merci vudeloin !
    La campagne électorale a été marquée par une long bataille judiciaire sur la loi concernant la limitation à 3 mandats consécutifs.
    Le Tribunal Constitutionnel a jugé que cette limite était territoriale.
    Ce qui permet à certains dinosaures (surnom donné à ceux qui sont à la tête de Mairies depuis plus de 3 mandats)de se représenter dans d’autres « Concelhos »

    Pour la Câmara de Lisboa, nous avons un exécutif constitué de 17 personnes (appelées vereadores)
    Depuis 2007 (scrutin partiel), le Maire de Lisbonne est le socialiste António Costa, ancien ministre sous les Gvts Guterres et Sócrates.

    En 2009, la liste PS menée par Antonio Costa avait remporté 44,05 % des suffrages exprimés et 9 sièges soit la majorité absolue.
    Derrière, on retrouvait la coalition de droite PSD-CDS/PP avec 39,7 % (7 sièges).
    La CDU arriva troisième du scrutin avec 8,05 % (1 siège)
    Le BE pointa à 4,6 %, insuffisant pour remporter un siège.

    Cette année, nous avons la configuration suivante :
    PS (Antonio Costa)
    La coalition PSD/CDS-PP sera menée par Fernando Seara. Ce dernier est actuellement Maire de Sintra, poste qu’il occupe depuis 2001. C’était l’un de ceux concerné par l’imbroglio sur la limitation des mandats
    La CDU sera menée par Joao ferreire, député européen.
    Le BE aura comme tête de liste Joao Semedo, co-coordinateur du parti.
    5 autres listes concourent.

    Les derniers sondages donnent Antonio Costa large vainqueur avec 48-52 %.
    La coalition de droite est créditée de 28-30 %
    L’alliance PCP-PEV pointe à 10-11 % et le BE est 6-7 %.

    La gauche parlementaire est donc créditée d’au moins 63-64 %, ce qui constituerait un record.

    1. Erreur sur la Câmara de Porto, elle est constituée de 13 sièges et non 15 comme je l’ai indiqué.

      Rui Rio, qui en 2001, avait mis fin à 12 ans de gestion socialiste, est une personnalité assez appréciée à droite comme à gauche. Non-clivant, critique du Gvt actuel, il est parfois donné comme candidat à la présidentielle de 2016

      P-S : serait-possible que je puisse ouvrir un forum sur le Portugal ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.